Aujourd’hui, j’ai envie de partager quelques extraits d’une lettre écrite à mon ami l’argent… Juste quelques extraits parce que sinon cela serait bien trop long et bien trop intime 😉 

Cher argent, dear money, liebstes Geld,

Je l’avoue, je n’ai pas toujours eu la conscience que j’ai aujourd’hui à ton égard.

Je n’ai pas négocié mon premier salaire, ni mon deuxième et j’avais honte de parler de toi…

Et quand je me suis installée en tant que thérapeute, c’était bien pire !

Et oui mon ami, c’est à ce moment-là de ma vie que j’ai dû me confronter à toi.

Oui, je dis « confronter » car notre relation n’était pas encore bien sereine.

Je peux te l’avouer maintenant, tu me faisais peur, je ne te comprenais pas, pis encore, j’étais mal à l’aise en ta présence.

 Tu sais, quand j’ai ouvert mon cabinet de thérapeute, je me suis enfin sentie à ma juste place. Les séances me procuraient une telle joie que cela me semblait de mauvais goût de prendre de l’argent pour cela. À vrai dire, j’étais prête à payer pour exercer ce métier qui nourrissait mon besoin de sens. C’est sûrement pour cela que je disais haut et fort « Je ne fais pas cela pour l’argent ! »

 Oui, je sais, je n’ai pas toujours été juste envers toi. J’avais tendance à t’ignorer, à faire comme si tu n’existais pas, à me dire que le monde serait bien meilleur sans toi.

Au lieu de ressentir de la gratitude quand tu venais à moi, je ressentais de la culpabilité.

 Merci de ta patience. Je comprends que tu n’avais pas envie d’être trop à mes côtés alors que je t’ignorais. Ahhh oui, il m’en a fallu du temps pour que j’apprenne à te regarder, à prendre soin de toi, et à t’accorder une place dans ma vie, à comprendre que c’était à moi de décider de notre relation.

Je suis désolée de tout ce que j’ai projeté sur toi, toutes ces croyances limitantes sur toi, moi, ma valeur… Il y en avait beaucoup de confusion là-dedans ! Je suis désolée de t’avoir rendu responsable des problèmes qui n’avaient rien à voir avec toi. Je te demande pardon pour avoir cru toutes les histoires que l’on racontait sur toi sans aller les vérifier par moi-même.

Je te remercie de faire partie de ma vie. Je suis consciente que je suis très privilégiée et j’ai beaucoup de gratitude pour cela. Je t’aime pour tout ce que tu m’as permis de connaître sur moi, toi, le monde. Cela a été un voyage passionnant et ce n’est pas fini !

Cher ami, dear friend, mein lieber Freund,

Que je t’appelle thunes, moula, sous ou fric… Je n’ai pas encore percé tous tes mystères.

Je continue à apprendre des choses sur toi et à te donner la juste place dans ma vie. C’est une sacrée aventure de te connaître.

J’ai appris à te respecter sans te confier les manettes de ma vie, et à t’aimer sans te surinvestir. 

J’ai appris à te recevoir avec gratitude et à te donner avec plaisir.

 Tu rentres et tu sors, tu pars et tu reviens, telle la marée, telle la vie.

Merci d’être l’argent, ni plus ni moins.

Simone

 Et toi, où est ce que tu en es dans ta relation à l’argent ?

Histoire d’amour ou relation tumultueuse ?

Je viens de sortir mon nouveau programme « Argent toi-m’aime ! » qui s’adresse spécialement aux femmes accompagnantes (thérapeutes, artistes…)

Si tu es intéressée, contacte-moi !

Savais-tu qu’il était possible de consteller sa relation à l’argent ?

Je suis à ton écoute,

Simone